Je vous invite à lire l’excellent post de Nadine Kouamouo sur son Blog Observatoire des Médias en Cote d’Ivoire .

Dans son article ,  Nadine se livre à une analyse des besoins des usagers et trace les limites du paiement mobile tel qu’il est proposé aujourd’hui par les opérateurs Mobile en Cote d’Ivoire ( Orange et MTN).

Trop administratif : si l’on excepte le prix, sans doute (un peu) plus compétitif, par rapport à Western Union ou aux mandats postaux ? Pour s’inscrire, il faut aller dans une agence.

Utilisation peu souple : Pour déposer de l’argent, il faut aller dans une agence. Pour retirer de l’argent, il faut aller dans une agence.
Pas d’interopérabilité  : Pourquoi un abonné Orange ne peut il pas faire un transfert à un abonné MTN ?

Nadine en arrive à la ( bonne ) conclusion : il faut dématérialiser le système et les opérations. C’est justement ce que réalise l’architecture de services PAYTAP et que j’explique dans mon commentaire ci dessous .

 

Bonjour Nadine,

Quel beau story telling !

Et devinez quoi il est possible et relativement simple de réaliser votre demande d’éviter les éternels problèmes de « y a pas monnaie », vous éviter de vous déplacer avec du cash ( pb de sécurité) et de perdre du temps à déplacer inutilement ..

Notre équipe chez PAYTAP SAS (www.paytap.net) a développé une solution qui mixte serveur Internet et serveur vocal pour organiser et garantir les transferts de personne à personne et la gestion sécurisée et tracée des achats et des paiements de personne à marchand. Ca fonctionne aussi bien pour des échanges face à face qu’à distance.

Ce qui est absolument nouveau dans le système que nous avons développé est qu’il est totalement ouvert à tous !
Il n’y a même pas besoin de savoir lire ou écrire des SMS, ni de détenir une puce d’un opérateur particulier ou d’installer un logiciel dans votre téléphone mobile!
Tous les services Paytap sont rendus sous forme de messages vocaux et les instructions de l’utilisateur entrées au clavier du téléphone .

Pour s’inscrire il suffit de donner un coup de fil et de suivre les instructions vocales - en français et en anglais mais on pourrait produire un menu en Bambara sous 3 à 4 jours -
Ensuite les opérations sont possibles soit en mode vocal par téléphone - tout téléphone pas nécessairement le votre - ou en mode texte par Internet sur n’importe quel PC ou Smart Phone.

Pour charger son porte monnaie, il suffit d’entrer un code prépayé - qu’on trouve sur une carte prépayée ou sur un coupon sponsorisé chez les grands distributeurs, ou en opérant un virement par carte ou instruction en banque pour ceux qui disposent de comptes bancaires classiques ou en cash chez un agent partenaire.
Pour les plus défavorisés le meilleur moyen de remplir son compte est de bénéficier d’un transfert (salaire, mandat virtuel) ou d’un paiement pour un achat ou un service rendu émanant de quelqu’un qui a déja chargé son compte.

Bien entendu, un service basé sur notre serveur Paytap ne peut fonctionner valablement que si les individus acceptent = ont confiance dans la monnaie dématérialisée.
Ce qui veut dire que c’est impérativement un opérateur digne de confiance aux yeux du consommateur qui doit la mettre en oeuvre.

Et c’est justement ce type d’acteur que nous cherchons à rencontrer en côte d’Ivoire et ailleurs - en Afrique et dans les pays émergents en général.
Peut être avec votre aide Nadine??

Vous pouvez immédiatement tester une monnaie dématérialisée : l’EQUITAP - voir le site www.equitap.tel qui donne tous les détails.

Cela ne vous coutera qu’un appel téléphonique de 30 secondes à notre serveur de démo en utilisant votre téléphone mobile ( attention votre numéro ne doit pas être masqué ) .
Lors de la création de votre porte monnaie virtuel Equitap vous créditera de 1000 points (il ne s’agit pas d’une vraie monnaie …)
Vous pourrez faire ouvrir des comptes à vos amis et faire des opérations et des transactions avec eux soit par Internet soit par téléphone ( mais bien sur cela coutera un appel en France.
Nota Une fois lancée en mode industriel, une solution Paytap sera basée sur des appels gratuits dont le coût sera compensé par les commisions prélevées sur les opérations de trasnfert.
avec paytap, nous pensons pouvoir faire baisser les coûts de virement de manière drastique ( 3 à 4 fois moins cher) par rapport à ce qu’ils sont aujourd’hui