Le club exportic réunit les entreprises et les experts français actifs à l’international dans le domaine des technologies de l’information et de la communication pour contribuer à développer l’économie de la connaissance dans le monde.

Dès le premier mois de sa création par Adetef. il réunissait 60 entreprises et experts compétentes dans les domaines des télécommunications, de l’informatique, de l’internet, de l’audiovisuel, du management de la connaissance etc…

(Cliquer sur "lire la suite" pour voir la transcription de l’interview)

[Tvi pro] Jean marc Lévy Dreyfus, vous êtes le fondateur de la société Online & Groupware, pouvez-vous nous parler de votre offre?

[JMLD] Online & Groupware est une entreprise qui fait de la recherche et du développement sur des solutions internet et des serveurs. Nous donnons des conseils stratégiques et marketing très innovant à nos clients qui sont généralement des entreprises de la vie « brick & mortar » que nous aidons à dématérialiser et à migrer sur internet. En fait, notre vision c’est d’aider nos clients à transposer leur légitimité avec leur clientèle dans un espace internet et si possible avec des solutions totalement à la portée de Mme MICHU.

[Tvi pro] Ces projets ont un nom particulier?

[JMLD] D’une manière générale, nous introduisons un concept que nous appelons l’internet transactionnel, notre technologie de base s’appelle TAPP (Transactional Acces Point Platform) , l’idée est de fournir une solution de création d’usage transactionnel, c’est-à-dire que je fais des échanges qui correspondent à ce que je veux faire et non pas à ce qui a été prévu dans le site de e-commerce et que je doive suivre pas à pas, donc ce que j’ai envie de faire, le faire avec une garantie que les choses iront jusqu’au bout, et qu’il n’y aura pas piquage d’information, perte de confidentialité, perte de sécurité.

[Tvi pro] Donc totalement sécurisé pour moi internaute. C’est sécurisé parce que c’est totalement dématérialisé et qu’il n’y plus aucune dépendance d’aucun matériel. Nous ne travaillons jamais sur un logiciel sur un terminal, ou sur un logiciel sur un téléphone. Nous travaillons sur une session « Software as a service » pour être très à la mode, en fait un service distribué par un serveur Internet, indifféremment sur un ordinateur, sur un smart phone, mais même sur un simple serveur vocal interactif qui lui va être connecté grâce à un protocole qui s’appelle le VXML, mais oublions les termes techniques, qui va être connecté pour se configurer comme si c’était un ordinateur qui parlait avec le serveur. Et donc on est capable aujourd’hui par exemple un de nos projet s’appelle Paytapp qui consiste à mettre 2 milliards d’utilisateurs de téléphones mobiles en capacité d’être bancarisés grâce à des serveurs vocaux et pas grâce à des technologies sur le téléphone mobile lui-même. C’es très très très différenciant parce que la problématique, c’est la barrière à l’usage, est-ce que quelqu’un qui ne sait pas lire et écrire peut se servir de l’Internet, et nous savons faire cela.

[Tvi Pro] Cà veut dire évidemment que vos clients doivent avoir une certaine taille pour pouvoir acheter vos produits.

[JMLD] Absolument. Mes clients ne peuvent être que des gens qui ont déjà un écosystème, des clients, des employés, des sous-traitants, des relations avec un certain nombre de partenaires qui sont établis dans la vraie vie. Ces gens, ces entreprises, nommément ça va être la Poste, le gouvernement, le ministère de la santé, des ONG, du micro crédit, ce sont des entités qui ont déjà constitué leur légitimité. Nous ne sommes pas un acteur du web, un monde où il faut publier et être vu, nous sommes un acteur de la vraie vie transposée dans un environnement numérique. Le chiffre important à comprendre, c’est que la révolution numérique aujourd’hui c’est 3 milliards de téléphones mobiles en service, c’est-à-dire 3 milliards d’identifiants uniques que sont les numéros de téléphone. Et il n’y a toujours qu’un milliard d’utilisateurs d’Internet qui sont essentiellement connus que par des adresses email que l’on ne trouve dans aucun annuaire, que l’on ne peut pas garantir, et dont on ne sait pas si quand on envoi un message il arrivera bien à la personne à laquelle on voulait l’envoyer. Donc qu’on y réfléchisse, la vraie révolution numérique, c’est le téléphone. Pourquoi ? Parce que c’est un réseau opéré où chaque détenteur d’un téléphone peut avoir un numéro unique qui lui appartient et qu’on ne pourra pas lui piquer ou usurper. Notre vision c’est de faire la même chose dans Internet qui est un réseau efficace comme l’est celui du téléphone.

[Tvi Pro] D’accord. Une actualité particulière à nous présenter ?

[JMLD] Alors, on est en train de lancer un projet sur la France qui consiste à mettre en place 27 millions d’adresses postales virtuelles ou numériques pour les 27 millions de résidents du territoire français que sont les particuliers, les entreprises, les associations, les services publiques, les écoles etc. Et l’attribution du domicile se fera par un établissement d’envergure nationale et votre collectivité locale qui va vous écrire en vous disant Mme, Monsieur, nous avons pensé qu’il serait plus simple de vous rendre la vie numérique facile en vous constituant une espèce de « homepage à la Facebook » en quelque sorte qui vous est attribuée et si quelqu’un veut vous joindre, même si vous ne recevez jamais le message sous forme électronique parce que vous ne savez pas l’utiliser, au moins vous pourrez recevoir du courrier dans votre boite aux lettres qui aura été émis de manière électronique par quelqu’un qui vous connaît, et qui vous aura trouvé sur Internet grâce à ce système. Qu’on y pense, Google ne sait que ce qui a été publié, mais la Poste, la mairie, la banque savent où sont leurs clients, et donc notre métier consiste à dématérialiser tout ce qui aujourd’hui est difficile, complexe à mettre en œuvre sur Internet, grâce à un nouveau plan de nommage de l’Internet que nous appelons le DNS 2.0