Au moment où la Commission AILLERET chargée de faire des propositions sur l’avenir de La Poste s’apprête à rendre son rapport, je crois essentiel de réfléchir à ce que va  être la poste de l’avenir.

Il ne s’agit pas ici d’intervenir dans le débat sur la manière de financer l’infrastructure et les services du Groupe La Poste mais de comprendre comment la transposition des services postaux sur l’Internet va complétement reposer les données de ce débat.

Réfléchir à l’avenir de la poste nécessite de comprendre ce qu’elle est .

La poste est le service qui assure le transport et la distribution du courrier.

Le courrier désigne la correspondance écrite entre personnes, généralement deux : un expéditeur qui l’envoie et un destinataire qui le reçoit. 
Le courrier a toujours existé depuis l’antiquité et les premières formes de communication par report, dont l’action consiste à transmettre une communication par une autre forme que la parole colportée par un homme, l’écrit.

Dans le langage courant, la poste désigne dans chaque ville ou village, soit un bâtiment (le bureau de poste) où l’on porte et d’où l’on distribue toutes les lettres, les colis, les mandats, etc.., soit le service quotidien du facteur qui fait sa tournée dans toutes les maisons.

L’annuaire et l’adresse du destinataire : éléments clés de tout service postal.  

Avec le développement des réseaux de postes et de télécommunications au XIXeme et au XXeme siècles , sont apparus à coté des dispositifs permettant la collecte, le tri, le transport et la transmission du courrier, des services de correspondance hybride et partiellement  dématérialisés, utilisables par tous et partout  (pneumatiques, télégrammetelextelefax..) pour permettre de correspondre plus facilement, plus rapidement et en confiance.
 
A la différence de la messagerie électronique par Internet, ces services sont proposés par des opérateurs. Ils apportent une garantie d’éxécution de bout en bout et un engagement de qualité en échange du paiement d’un affranchissement.
 
Pour fonctionner efficacement, ces services de messagerie postale hybride s’appuient sur une base essentielle : l’annuaire qui permet d’associer un identifiant unique à chaque correspondant.
 
Historiquement, quand nous pensons à l’annuaire nous le rattachons au monde du téléphone car il a été le support de recherche ( le 12, pages blanches, pages jaunes) nous permettant de retrouver l’identifiant unique ( le numéro de téléphone) d’un correspondant .
 
Mais en fait l’annuaire est un système de connaissance et d’identification qui s’appuie sur les adresses postales des destinataires.
 
L’adresse postale : domaine de responsabilité de la Collectivité Locale.
 
A la différence des adresses de l’Internet ( noms de domaines, adresses email, pseudonymes ) qui sont créés par simple déclaration individuelle, les adresses postales sont incontestables et durables car elles sont désignées par l’autorité municipale. 
Celle ci  nomme les rues et les voies de la commune pour en organiser le cadastre.
Ce plan lui est indispensable pour organiser les services publics (vicinité, éclairage, police, circulation des biens et des personnes, égouts, enlèvements d’ordure, adduction d’eau et d’énérgie, environnement scolaire, etc…).
Tous les résidents  (familles, entreprises, associations, service administratifs)  domiciliés dans une commune  se trouvent automatiquement rattachés à leur adresse postale sans effort ni implication.
 
Dans la sphère numérique : il n’y a pas d’annuaires ni d’adresses postales
 
La généralisation des réseaux numériques ( téléphone mobile, Internet) a introduit des nouveaux modes de correspondance et d’échange, ce qui a déclenché une mutation profonde des relations interpersonnelles.
 
Aujourd’hui, nous sommes contraints de nous débrouiller seuls pour émettre, transmettre et recevoir nos messages souvent sans garantie de bonne fin parce que nous ne disposons pas d’un système d’adresses numériques uniques.
 
Nos nombreuses adresses, que nous devons choisir lors de notre inscription à un service, sont réparties dans différents annuaires opérés par de nombreux prestataires commerciaux et souvent inconnus.
 
Comme il n’existe aucun annuaire fiable des adresses électroniques ni des numéros de téléphones mobiles, il devient de plus en plus difficile d’identifier, de conserver et de retrouver les coordonnées de nos correspondants et de garantir les messages échangés.
 
Problème encore plus grave  : ceux qui ne savent ou ne peuvent pas s’adapter à ces nouvelles contraintes de correspondance électronique sont extremement nombreux.
Pour ces usagers, la dérégulation des renseignements téléphoniques et la "rationalisation économique" de La Poste qui limitent la disponibilité et l’accès aux services postaux rendent la correspondance interpersonnelle de plus en plus difficile.
 
Les services postaux de demain doivent résoudre ces problèmes. Un bon exemple fonctionnel en est donné par

 
L’annuaire postal numérique : élément clé de l’inclusion et du développement numérique
 
Notre proposition de valeur, présentée dans POSTAPP est  un dispositif d‘inclusion systématique de tous les résidents du territoire dans un Annuaire Postal Numérique des français.
 
Ce dispositif consiste, en liaison avec la collectivité locale, à automatiser l’attribution d’une adresse pérenne et d’une boite aux lettres numériques rattachées à l’adresse postale de chaque résident de chaque commune.
 
A partir de l’Annuaire Postal Numérique, POSTAPP propose un service de renseignement simple et efficace et un kiosque de services d’envoi de courriers et messages sous forme électronique et/ou hybride par impression à distance puis envoi postal classique.
 
 
POSTAPP permet ainsi de dupliquer dans l’espace virtuel les services essentiels et quotidiens qu’attendent la grande majorité des français d’un service de poste.
 
Un service de messagerie garanti de bout en bout, utilisable par tous et partout. 
 
Les services rendus par POSTAPP sont calibrés pour un usage et une adoption facile et immédiate par le grand public et particulièrement par ceux qui se sentent dépassés en informatique et sur Internet.
 
De plus ils apportent des bénéfices réels même à ceux qui n’ont pas du tout l’usage d’ordinateurs (Seniors, défavorisés, résidents de zones enclavées) qui continueront à recevoir leur correspondance sur support papier.
 
Le kiosque de services POSTAPP enrichit les services actuels de La Poste. 
 
POSTAPP n’entre en compétition avec aucun des dispositifs opérés aujourd’hui par La Poste.

Au contraire, POSTAPP vise à augmenter les volumes de courrier distribué par les facteurs et la densité de services rendus sur le territoire national par le Groupe La Poste sans nécessiter d’investissements supplémentaires de sa part.
 
Dans les zones enclavées, POSTAPP permet de maintenir plus de services et de fournir des sources de revenus nouveaux (écrivain public, poste restante, service local d’impression de courrier, aide à la gestion des photos numériques, services de remise de colis…) pour plus d’agents locaux.
 
Dans les contextes urbains,  POSTAPP permet de décongestionner les bureaux de postes, de valoriser la fonction de facteur, et fournit des sources de revenus nouvelles pour des nouveaux jobs de services de proximité et d’assistance à la personne (livraison et enlèvement de courrier urgent, télégramme, aide à l’envoi de couurier hybride, gestion et impression de documenst et photos stochés dans les boites aux lettres numériques attribuées …).
Enfin, dans le domaine de l’aide sociale et aux défavorisés des solutions nouvelles à l’exemple de BTAPP animé par Dominique Dardel (BelleVille SocialClub) permettent d’attibuer des Domiciles numériques sécurisés aux plus précarisés.
 
POSTAPP est opérationnel et ne demande que le soutien de votre collectivité locale pour se développer au bénéfice de l’ensemble de ses résidents.
 
Vous pouvez visualiser la présentation des services et les utiliser en vous rendant sur le site www.postapp.net