Le Blog de l’Internet de la Confiance

GoTAPP : Architecte de l’Internet Transactionnel et du Domicile Numérique Attribué

Transactional Acces Point Protocol

Mobile Money : Et si on le simplifiait ?

Je vous invite à lire l’excellent post de Nadine Kouamouo sur son Blog Observatoire des Médias en Cote d’Ivoire .

Dans son article ,  Nadine se livre à une analyse des besoins des usagers et trace les limites du paiement mobile tel qu’il est proposé aujourd’hui par les opérateurs Mobile en Cote d’Ivoire ( Orange et MTN).

Trop administratif : si l’on excepte le prix, sans doute (un peu) plus compétitif, par rapport à Western Union ou aux mandats postaux ? Pour s’inscrire, il faut aller dans une agence.

Utilisation peu souple : Pour déposer de l’argent, il faut aller dans une agence. Pour retirer de l’argent, il faut aller dans une agence.
Pas d’interopérabilité  : Pourquoi un abonné Orange ne peut il pas faire un transfert à un abonné MTN ?

Nadine en arrive à la ( bonne ) conclusion : il faut dématérialiser le système et les opérations. C’est justement ce que réalise l’architecture de services PAYTAP et que j’explique dans mon commentaire ci dessous .

 

[Lire la suite...]

Une conférence de Xavier Dalloz à ne pas rater

A l’invitation de Prospective 21OO, présidée par Thierry Gaudin, le Mercredi 18 novembre 2009 à 17h45

à l’ISEP - 28, rue Notre Dame des Champs - Paris 6ème
Métro : Notre Dame des Champs
Parking FNAC: 153 bis Rue de Rennes

Conférence de  Xavier DALLOZ : Le Rapport ATAWAD

Grandes tendances des Technologies de l’information et de leur impact sur la stratégie des acteurs économiques.

Avec l’ATAWAD, un tsunami se prépare avec de nouvelles technologies, de nouveaux métiers et de nouveaux enjeux.

Nous n’avons encore rien… tout va s’accélérer. Une vie quotidienne dans un mode globalement numérique massivement connecté et interconnectable est en train d’émerger rapidement avec de nouvelles infrastructures, nouveaux acteurs, nouveaux utilisateurs, nouveaux modèles économiques…

La sortie de la crise actuelle passe par la compréhension de cette nouvelle vague de technologies de l’information qui va tout changer.

Une excellente occasion de comprendre les enjeux du DNS 2.0

Le DOMICILE NUMERIQUE ATTRIBUE, un dispositif TIC nouveau, efficace et économique, pour étendre les services rendus par les municipalités à leurs résidents en s’appuyant sur les réseaux existants

- Pour fonctionner,
ce " Domicile Numérique " doit être pérenne, sécurisé, et surtout, attribué au bénéficiaire. Il est nécessaire qu’il soit garanti par une structure de confiance, qui ne peut être qu’une autorité légitime dans la cité : Mairie, CAF, la Poste…  Ce point est essentiel car contrairement aux espaces et services disponibles sur le Web, on ne peut pas se créer un Domicile Numérique par une simple inscription en ligne ou en se cachant derrière un pseudo.

- Pour en bénéficier,
il faut et il suffit d’y avoir droit ! Le domicile numérique n’est pas réservé aux seuls internautes ou à ceux qui savent au moins utiliser un ordinateur. Il est attribué à chacun et même à celui qui ne sait pas lire ou n’a pas de domicile fixe (et dans ce cas l’usage des services du domicile numérique pourra être rendu par un tiers : agent de service publique, écrivain public, membre d’une ONG …)
Le Domicile Numérique transpose dans l’Internet le droit au domicile réel.

[Lire la suite...]

2 conférences à ne pas manquer si les monnaies libres vous interessent

A l’invitation de Prospective 2100  animée par Thierry  Gaudin, :

Bernard   Lietaer, ancien de la banque centrale de Belgique, le meilleur expert mondial des monnaies complémentaire,  donnera une conférence sur le thème :

Créer des monnaies régionales pour traiter la crise globale

le mercredi 13 mai à 17h45 à l’école des Mines

 

Jean François Noubel : fondateur de The Transitioner donnera une conférence sur le thème :

Bientôt les monnaies libres  :
Comment l’économie mondiale est sur le point de se transformer.

le 11 juin à 19h30  à L’Entrepôt - 7/9 rue Francis de Pressencé - 75014 Paris

2 évenements à ne pas manquer !

La Conférence de Paris sur le Numérique le 27 avril



Programme prévisionnel de la Conférence

La conférence est animée par Xavier DALLOZ
président de XD Consulting

17h - 17h30 – Cocktail d’accueil

17h30 –Ouverture : Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique, auprès du Premier Ministre

17h50 - Mark PEKALA, Chargé d’Affaires, Deputy Chief of Mission, représentant l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique

17h55 - Gary SHAPIRO, président-directeur général de Consumer Electronics Association (CEA) et fondateur du Consumer Electronic Show de Las Vegas

18h25 - Didier LAMOUCHE, président de BULL

18h40 - Eric SURDEJ, président de LG Electronics France

18h55 - Henri VERDIER, président de Cap Digital

19h10 – Gilles QUINQUENEL, président de Manche Numérique

19h25 - Echange avec la salle

19H40 - Discours de Clôture par Patrcik Devedjian, ministre auprès du Premier Ministre en charge de la mise en  oeuvre du plan de relance.

20H00 - 22h00 - Cocktail dinatoire

PPP AGENCY
Serge PILICER  Président de PPP Agency                                  
Fondateur de la Conférence de Paris                                             

Contacts et infos pratiques 
Adeline de Souza
Project manager 
desouza@pppagency.com 

01 75 48 80 50

Droit d’entrée (Conférence + cocktail) : 300 € HT

 

La prochaine génération de paiement électronique sera 100% dématérialisée !

Le système de paiement électronique le plus courant est basé sur l’utilisation de cartes ;

Il couvre deux champs d’application :
 
Les transactions interbancaires (en monnaie régalienne)
 
Les cartes de paiement (PCI) permettent à plus de 800 millions de consommateurs dans le monde, de récupérer des espèces sur plus de 1.5 Millions de distributeurs automatiques, de payer chez des marchands équipés d’un terminal de paiement et d’acheter en ligne.
Mais le système de cartes ne gère pas les transactions de Personne à Personne.
De ce fait, sauf à disposer d’un compte dans un système de contournement comme PAYPAL, les consommateurs ne peuvent pas recevoir de versements directement dans leurs comptes de cartes.
 
Pour ceux – mal ou non bancarisés,  qui n’ont pas le bénéfice de cartes ou qui vivent dans un environnement mal équipé en terminaux de paiement, payer ou être payé implique un échange physique face à face.
Ainsi ces personnes ne peuvent ni payer à distance ni acheter en ligne. De plus, il sont soumis à des frais très importants quand ils ont besoin de transférer des sommes à leurs famille à distance .
 
Les transactions dans un réseau restreint (en monnaie privative)
 
Pour autant, plus de 2 milliards de personnes utilisent des systèmes de paiement électroniques pour recharger leurs téléphones mobiles ou transférer de l’argent par le biais de sociétés de transfert d’argent comme Western Union ou Moneygram .
On trouve d’autres exemples de systèmes de paiement électronique en monnaie restreinte dans le contexte des cartes de fidélité et des cartes d’achat des réseaux pétroliers par exemple.
 
La prochaine génération de système de paiement électronique devra :
 
·         Assurer non seulement les paiements mais aussi et surtout les encaissements de Personne à Personne.
·         Etre utilisable partout ce qui implique de fonctionner avec les infrastructures (machines, réseaux) existantes - aussi bien du coté de celui qui paye que pour celui qui est payé –
·         Etre utilisable par tous ce qui implique de fonctionner avec un savoir-faire minimum sans apprentissage de routines complexes.
·         Sécuriser et tracer chaque transaction de manière à garantir les avoirs de chaque détenteur de compte.
·         Etre proposée et garantie par des  opérateurs financiers référents et fiables – Banque ou émetteur de monnaie privative – aux yeux de leurs publics d’utilisateurs.
 
C’est pour répondre à ces critères que nous avons développé PAYTAP : un logiciel de système de paiement électronique totalement dématérialisé dont tous les services sont utilisables par téléphone sans aucune installation ni abonnement spécifiques.

La troisième vague de l’Internet

Nous entrons dans une économie de l’attention, de l’implication. Il s’en suit une généralisation des logiques de réseaux, qui augmente les effets dits de réseaux ou de systèmes complexes (synergies, réactions non linéaires provoquant des ruptures au delà de seuils…) qui se manifestent dans les échanges collaboratifs.

 
La troisième vague de l’Internet, celle des échanges en confiance et de la personnalisation anonyme, va rendre possible cette nouvelle forme de création de valeur.
 
Actuellement sur le web, la confiance est pratiquement impossible étant donné qu’une personne qui se connecte n’a aucune certitude que son interlocuteur en ligne soit bien celui qui apparaît, voire même qu’il existe : il peut s’agir de quelqu’un d’autre, ou d’une machine.
 
Il est impératif de trouver une réponse à tous les risques qui sont liés à l’usurpation d’identité et à la nécessité d’échanger en confiance sur Internet.
 
Pour cela, il faut constituer dans l’Internet un réseau de services de communication interpersonnelle et d’échanges utilisable (pas seulement accessible) par tous et partout, à l’instar de ce que fournissent les autres réseaux de service : téléphone, banque, transport …..
 
Avec Jean Marc, nous avons conceptualisé cette troisième vague de l’Internet avec les cinq lettres qui la caractérisent : EILSC
 

[Lire la suite...]

Présentation de Paytap For Haïti :
forum des associations de la ville de Paris Octobre 2008

Le DNS 2.0 et les 10 réalités du web 2.0

J’ai commis le commentaire ci dessous en réponse à l’excellent article de David Fayon sur Agoravox

David,

Une fois de plus, je te félicite pour ton analyse fine de la sociologie des offres que de ce nous appelons le Web 2.0 - par simplification et conformisme avec le hype californien .

Pour ma part, je crois que nous arrivons à la fin du cycle Web 2.0

Car force est de constater que pour l’essentiel, les offreurs de solutions sont condamnés à offrir des services gratuits -pour se créer de l’audience qu’ils vont pouvoir vendre aux annonceurs.

Or le problème est que les annonceurs ne sont prêts à payer que pour prospecter des consommateurs ! et plutôt des consommateurs "riches"
C’est à dire des gens qui vivent dans des sociétés où les marques sont proposées dans des réseaux de distributions organisés et régulés.
Et surtout des consommateurs qui détiennent des comptes bancaires, des cartes de paiement et la possibilité de faire appel facilement au crédit.
Or justement la crise est en train de bousculer ce modèle.

[Lire la suite...]

Candidature au Conseil d’Administration d’ISOC France

Je  dirige un petit groupe d’ingénieurs qui développent des applications de services délivrés en ligne basées sur les routines du web 2.0, les principes des réseaux sociaux et la convergence entre le téléphone et l’Internet.

Comme certain d’entre vous le savent peut être, je travaille depuis plus de 3 ans avec Xavier Dalloz sur la modélisation du principe d’un Internet pour tous par l’attribution de Domiciliation Numérique Sécurisée   (concept que nous appelons le DNS2.0).

Les adresses de type DNS 2.0 - qui ne sont ni des emails, ni des noms de domaines, ni des pseudos - permettent de constituer des plateformes de services intégrés, dont l’usage ne requière de la part de l’utilisateur final :

  • Pas de dépenses nouvelles - ni abonnements, ni achat de matériel ou logiciel, fonctionne sur tout terminal connecté  
  • Quasi aucune implication (pas besoin de se déclarer, ni de se protéger, on bénéficie d’une adresse parce qu’on y a droit)
  • Très peu voire aucune compétence en informatique (certains de nos utilisateurs ne savent même pas lire ou écrire !!)
  • Aucun effort pour garantir sécurité et confidentialité (gestion des identifiants par système)
  • Pas d’effort pour pérenniser et retrouver ses contenus (pas de sauvegarde, d’archivage ou de stockage de données)

Notre proposition est de constituer dans l’Internet un réseau de services quotidiens de communication interpersonnelle et d’échanges utilisable (  et pas seulement accessible) par tous et partout, à l’instar de ce que fournissent les autres réseaux de commodités : téléphone, banque, transport, services postaux …..

[Lire la suite...]