Le Blog de l’Internet de la Confiance

GoTAPP : Architecte de l’Internet Transactionnel et du Domicile Numérique Attribué

Transactional Acces Point Protocol

L’avenir de La Poste : devenir la poste de l’avenir

 Au moment où la Commission AILLERET chargée de faire des propositions sur l’avenir de La Poste s’apprête à rendre son rapport, je crois essentiel de réfléchir à ce que va  être la poste de l’avenir.

Il ne s’agit pas ici d’intervenir dans le débat sur la manière de financer l’infrastructure et les services du Groupe La Poste mais de comprendre comment la transposition des services postaux sur l’Internet va complétement reposer les données de ce débat.

Réfléchir à l’avenir de la poste nécessite de comprendre ce qu’elle est .

La poste est le service qui assure le transport et la distribution du courrier.

Le courrier désigne la correspondance écrite entre personnes, généralement deux : un expéditeur qui l’envoie et un destinataire qui le reçoit. 
Le courrier a toujours existé depuis l’antiquité et les premières formes de communication par report, dont l’action consiste à transmettre une communication par une autre forme que la parole colportée par un homme, l’écrit.

Dans le langage courant, la poste désigne dans chaque ville ou village, soit un bâtiment (le bureau de poste) où l’on porte et d’où l’on distribue toutes les lettres, les colis, les mandats, etc.., soit le service quotidien du facteur qui fait sa tournée dans toutes les maisons.

L’annuaire et l’adresse du destinataire : éléments clés de tout service postal.  

[Lire la suite...]

Y a-t-il un Web après Google ?

Je viens de lire l’excellente analyse du Pr Jean Veronis  sur la longévité de Google sans faire quasiment évoluer la manière dont se présente le service.

En sport il existe un vieil adage : On ne change pas une équipe qui gagne.

Je crois que cela s’applique parfaitement à Google.
L’immobilisme de sa page d’accueil découle de la volonté de Google de conserver la recette qui a fait son succès.
Dans un Web dont le modèle économique est : créer de l’audience pour vendre de la pub, il n’est donc pas du tout étonnant que Google ne risque pas à faire évoluer sa page d’accueil.

[Lire la suite...]

De la différence entre certification d’identité sur le Web et Domicile Numérique Attribué

Un ami vient d’attirer mon attention sur myID.is : un site qui se présente comme une Plateforme de Certification d’identité Numérique

Je ne connaissais pas ce site mais il me semble lui connaître un prédecesseur qui s’appelait  todekaproject.com lancé par Charles Nouÿrit ( à moins que My ID soit en fait lancé par Charles??).

Quoiqu’il en soit  MyID est un offreur de profils de certification d’Identité sur le Web basé sur le standard Open ID . Il existe des concurrents sur ce standard et également sur d’autres standards comme Higgins, Lyberty Alliance  ….  Microsoft qui avait le premier imaginé une solution - le fameux  Passport qui avait levé un tollé il ya quelques années, propose un standard ouvert nommé Card Space.

[Lire la suite...]

Pour apporter votre aide aux sinistrés en Haïti

Si vous souhaitez aider les populations sinistrées à la suite des cyclones.

Visitez le site de l’AGERCA  - L’Alliance  pour la Gestion des Risques et la Continuité de l’Activité - mise en place par les entreprises et les autorités locales.
Sur ce site vous trouverez les adresses pour effectuer des dons et vous tenir informé des besoins que ces dons vont couvrir et de l’évolution de leur exploitation de manière concrète et précise sur le terrain

Inondation aux Gonaïves Photo : Marco Dormino

A lire d’urgence pour comprendre le Web 2.0

Je recommande à ceux qui se posent des questions sur les usages innovants du Web et souhaitent décrypter son évolution la lecture du nouvel ouvrage de David Fayon : Web 2.0 et au-delà chez Economica.

Vous trouverez ici présentation de l’ouvrage

Et si les prochaines évolutions de l’Internet venaient des pays émergents?

1.     CONSTAT
 
Depuis une dizaine d’années, la Globalisation Numérique, via l’Internet et le téléphone mobile, a  modifié durablement la manière de communiquer, d’échanger, de commercer, de vivre sur la planète et impacté définitivement les comportements individuels et sociaux.
 
Bien entendu, l’Afrique n’échappe pas à ce mouvement planétaire, même si elle bénéfice beaucoup  plus de l’irrésistible expansion de l’usage du téléphone mobile que du développement des e-échanges par Internet.
 
Explosion du téléphone Mobile : l’utilisateur même très pauvre est un consommateur
 
Les chiffres exponentiels du mobile dans le monde (plus de 3 Mds de lignes ouvertes à ce jour) s’expliquent par la progression foudroyante de l’adoption dans les pays émergents.
 
Les raisons en sont que :
 
  • Le mobile tout en étant un objet numérique individuel ne requiert quasi aucune compétence particulière de la part de l’utilisateur, au contraire de l’ordinateur. Il suffit de parler sa langue et de savoir lire et taper des chiffres pour avoir en un usage personnalisé.
  • Un cout très faible pour un service rendu très important : disposer d’un numéro de téléphone équivaut à se garantir une adresse personnelle unique dans un dans le réseau planétaire cadastré et réglementé par des tiers référents (UIT - gouvernements- opérateurs).
  • Dès l’ouverture de sa ligne, l’individu dispose d’un espace personnel d’e-échanges (en temps réel et par messages) avec tous ceux à qui il a pu communiquer son numéro - la limite du réseau mobile étant l’absence d’annuaire - . Ainsi l’utilisateur peut rester connecté avec son univers personnel ( amis, famille, pros).
  • La monétisation des ventes du mobile fonctionne indifféremment par post-prépaiement (clients bancarisés) ou par prépaiement - découlant des cartes téléphoniques que les populations défavorisées savent utiliser depuis longtemps. C’est ce mode de distribution et de commercialisation, durable et totalement indépendant des réseaux bancaires qui a attiré les investissements des opérateurs dans les pays émergents.  
 
Internet reste un média : un espace de loisirs plus que de consommation
 
De nombreux obstacles, culturels et structurels,  limitent le développement des applications de l’Internet au quotidien surtout pour ce qui concerne l’usage individuel du e-commerce, des e-paiements et des services d’e-administration.
 

[Lire la suite...]

GOTAPP invité par le Gouvernement d’Haïti à exposer les principes de l’Internet Transactionnel

J’ai le plaisir et l’honneur d’avoir été invité par le CONATEL ( Conseil National des Télécommunications ) l’équivalent haitien de l’ARCEP a donner une conférence lors du Salon de l’Innovation qui se tiendra à Port au Prince les 20-21 mai 2008 sur :

L’Internet Transactionnel et le Domicile Numérique Attribué - Solutions clés pour l’intégration des PVD à la E-économie 

Pendant la durée du Salon, les visiteurs seront invités à assister aux démonstrations des maquettes fonctionnelles de :
HAITAP : qui vise à constituer en République d’Haïti le 1er service public du Domicile Numérique Attribué au monde.
PAYTAP HAÏTI : qui vise à fournir et garantir un réseau virtuel de transactions et d’échanges interpersonnels, sécurisés et tracés, utilisable partout en Haïti et par tous les Haïtiens dans le monde.
Voici le résumé de ma présentation
Nous aimons tous l’Internet et l’utilisons de plus en plus. Pour l’essentiel, nous y publions, échangeons et recherchons des informations, mais nous sommes loin d’y avoir basculé nos échanges économiques.  Pour une raison principale : le manque de confiance.

[Lire la suite...]

Interview Club Exportic : présentation de TAPP et du DNS 2.0

Le club exportic réunit les entreprises et les experts français actifs à l’international dans le domaine des technologies de l’information et de la communication pour contribuer à développer l’économie de la connaissance dans le monde.

Dès le premier mois de sa création par Adetef. il réunissait 60 entreprises et experts compétentes dans les domaines des télécommunications, de l’informatique, de l’internet, de l’audiovisuel, du management de la connaissance etc…

(Cliquer sur "lire la suite" pour voir la transcription de l’interview)

[Lire la suite...]

Pour un Monde Brick and/or Click

Tout le monde se pose la question de savoir comment les tiers référents de la vie réelle - à savoir les administrations, les bancassurances, les opérateurs de réseaux de tous ordres telcos, poste, EDF, assainissement, l’éducation, les associations les ONG name it - vont ils pouvoir exister dans la vie virtuelle.

Ces entités - Brick & Mortar - constituent, maillent et organisent les échanges et les transactions dans le réseau social physique.
Je crois  que ces grands acteurs doivent basculer en réseau mais qu’il est imperatif qu’ils conservent leur modèle physique hierarchique.
Car ces tiers référents sont les pierres angulaires du contrat social et du progrès pour tous et par tout .
Il leur faut conserver deux valeurs fondamentales :  

  1. Nous pouvons les géolocaliser et en identifier physiquement les agents.
  2. Culturellement nous avons déjà confiance en eux.

Il importe donc que ces entités puissent transposer leur valeurs, leurs services et leur légitimité dans le virtuel tout en maintenant leur offres dans le réel -
C’est ce que j’appelle un contexte Brick and/or Click 

[Lire la suite...]

L’Internet de demain vu par Vinton Cerf : un univers tristement prévisible et réservé aux plus riches

Dominique Dardel dans son post Vous avez aimé le Web 2.0, vous allez adorer le Web 3.0 publie l’interview donné par Vinton Cerf à Michel Alberganti  journaliste au Monde.

Vinton Cerf y annonce que :

Demain, le premier contact avec Internet d’une fraction significative de la population mondiale sera réalisé via un téléphone mobile et non via un ordinateur.

J’ai quelques doutes sur la manière dont Vinton Cerf envisage cela.

A le lire, la solution viendra d’un enrichissement de la connexion locale entre le téléphone et des accessoires informatiques classiques ( claviers, écrans).

Cette vision implique des développements technologiques et l’acquisition par l’utilisateur de matériels idoines.
Elle démontre que Vinton Cerf n’a pas compris - et je crois qu’en bon américain il ne peut mentalement et culturellement pas comprendre - que la vrai démocratisation d’usage nécessite de proposer des applications Internet dans le périmètre des matériels existants.

Je crois au contraire de Vinton Cerf, qu’il ne faut plus regarder Internet comme une solution d’enrichissement de l’univers de l’informatique.
En fait, l’avenir est de considérer Internet comme un réseau ouvert et multimodal, exploitant des services délivrés en ligne, sans dépendre de logiciels installés quelle que soit la technologie du terminal coté utilisateur.

[Lire la suite...]